Passage 929

« …M’offre t-il la clé de toute chose…? …M’offre t-il enfin le résultat de mes efforts…?
- Il vous répond, Elu. Mais cela ne veut pas dire qu’il est maitre de ce que vous en ferez.
- …Je dois donc prendre les bonnes décisions… Le comprendre davantage pour m’assurer du chemin qu’il demande…
- C’est ce qui vous permettra de savoir réellement ce qu’il représente, Elu. Et une fois que vous en aurez gouté, vous serez convaincu de votre démarche à vouloir recommencer. »

Je refais ce rêve chaque nuits, quand il m’est possible de fermer l’oeil. Vent Sage m’apportant des réponses mystiques sur l’étendu de mes pouvoirs aux travers d’une croyance païenne des terres de Cantha, disparue bien avant la malédiction des mers de Jade mais que certains d’entre nous, aux pieds de cette immense ile, continuent de vénérer aveuglément comme le Blanc-Manteau vénère ses propres idéaux portés sur des rivières de sang.

Je comprenais désormais le sens d’une prière comme nombreux et nombreuses le faisait pour s’octroyer les louanges d’une entité. Ce qu’elle pouvait engendrée, être en mesure d’apporter à force d’emprunter le chemin demandé à son insu. Et pour certaines divinités comme les Six, il pouvait s’agir d’amour. Pour d’autres, la mort ou le sang. Tandis que le reste s’entremêlait très souvent entre les deux, s’accommodant par le fruit jouissif de la guerre.

Passage 930

Mais tout cela n’avait en rien pu me permettre d’obtenir de nouvelles perspectives contre la chose assombrissante que j’affrontais sur les terres de Maguuma avec la plus grande attention. Simplement que je répétais ce rêve en boucle… Même à la suite d’une chute terrifiante sur cette corniche rocailleuse dont j’avais perdu l’équilibre, au sein des Cimesèches. Persuadé d’être mort sans protestations.

Mais celle-ci n’en fit rien. Me réveillant, affaibli mais pansé de toutes parts, éclairé par la chaleur d’un feu crépitant à portée de ma couette et de mon équipement à moitié détruit, au creux d’une tente sombre, construite de feuillage et de bois reconnu comme étant du bambou. Les lueurs d’un soleil étincelant frappant la structure derrière le chant des insectes hors de la demeure alors que je ne comprenais guère ce qu’il m’arrivait.

Passage 928

« Content de voir que nous ne semblez avoir récupéré. » se permit d’engager une silhouette cachée dans la pénombre, au sein de la structure. Sa voix rauque et puissante alors que je tentais d’y détailler la créature pour enfin me faire une opinion d’elle.

« …J’ignorais que des Ogres siégeaient en Maguuma… Comment suis-je arrivé ici..?
- Nous vous avons trouvé au bord d’une falaise, étendu sur le sol sans le moindre état de conscience pour vous rendre compte que quelques secondes de plus vous auraient suffis pour finir dans un gouffre sans fonds.
- …Et pourquoi m’… Humpf…
- Vos blessures n’ont pas finis de se refermer, étranger. Nos onguents ont fait le nécessaire, et continueront ainsi en restant allongé. »

Je n’avais pas cherché à aller à l’encontre de cet échange. Si les Ogres l’avaient voulus, ils m’auraient tués bien avant, ou même laissé pour mort là où je gisais. Une bien belle coïncidence à la suite de ma chute. Tomber sur des personnes m’ayant sauvées aux portes des brumes, alors que certaines conclusions me paraissaient plus clairs contre mon bourreau. Quelque chose dont je me souvins peu à peu alors que l’ombre continuait à prononcer aveuglément ses mots. Quelque chose que j’avais vu, perçu dans son regard vide à chacune de ses syllabes.

 » …Pourquoi m’avez-vous sauvé…?
- Pourquoi en penser l’inverse, étranger ? Vous n’êtes pas une créature de Mordremoth, ni-même une bête des jungles de Maguuma. Beaucoup des vôtres ont péris dans ses régions par la faute de ce Dragon Ancestral.
- …J’en ai entendu parlé… Mais je n’y étais pas…
- Ce serait difficile à croire si vous êtes ici. La plupart des personnes que nous rencontrons sont soit des survivants du crash cherchant refuge, ou des unités de reconnaissance prêts à s’engouffrer dans cet enfer vert.
- …Je suis simplement de passage… Un simple voyageur… »

Ma dernière réponse fit rire la grande créature qu’il m’était désormais possible de jauger une fois celle-ci plus proche du feu à cet instant. Une immense ossature musclée et très peu de protection en plate si ce n’était divers bouts de tissu et de cuir le protégeant sur plusieurs parties du corps. Une créature qui n’avait pas besoin d’avoir grand chose sur son enveloppe charnelle au vue de ce qu’elle représentait aux yeux d’une multitude de monstres. Un bouclier de chair aussi solide que du bois.

Toutefois, celui-ci n’était pas dupe sur la manière dont je m’étais adressé. Il savait que mes dires cachaient quelque chose. Que ma venue n’était pas portée sur une objectif aussi bateau que celui d’un homme uniquement de passage pour son bon plaisir. Et que la prononciation que mes mots avaient dégagés signifiait que rien lui serait expliqué en détails. Ce qui ne l’empêcha nullement d’agir comme si j’étais son invité en sa demeure. Car, à en juger par sa propre réaction, il n’avait cure de savoir ce que j’étais et ce que je venais faire ici. M’aider à survivre était sa seule préoccupation, et c’est tout ce qui semblait lui convenir. Un appui neutre sur les événements alentours.

« …Lorsque vous m’avez trouvé… étais-je seul…? » lançais-je alors que la réponse fut aussi brève qu’évidente dans le hochement de tête du grand ogre.

« Vous étiez sur le sol, jonché de griffures. A croire que celui ou celle qui vous a fait ça pensait avoir terminée son travail.
- …Va savoir… Et cela fait combien de temps que je suis ici…?
- Seulement quelques jours. Cela dit, vous marmonniez régulièrement la même phrase chaque nuits depuis que nous vous avons trouvé.
- …Comment ça…? …Quelle phrase…?
- Quelque chose d’assez anodin du genre. Si j’ai bien entendu, c’était « Ce n’est pas le moment, vagabond… Ce n’est pas le moment… »

Cette phrase avait finalement réussi à me glacer quelque peu l’échine sous cette nappe de fourrure animal recouvrant mon corps. La victoire de cette ombre fut sienne à cet instant précis. Et bizarrement, je n’en avais cure. Me fichant de savoir que mes blessures étaient nombreuses. Me fichant de savoir qu’un faux mouvement m’avait couté une chute terrible au point d’en perdre connaissance. Me fichant de savoir que mon équipement n’était plus en mesure de me protéger.

L’espace d’une fraction de seconde contre cette ombre, avant ma défaite, celle-ci m’avait fait comprendre une chose à travers son regard noir rempli de vide…

…Que chaque choses étaient animées par quelqu’un…

Signature LVDS II


oOo | Jukebox Aléatoire | oOo

oOo | A l’affiche sur Twitter | oOo

oOo | Bienvenue sur LVDS ! | oOo

Bonjour à ceux et celles qui passeront par ici et bienvenus sur mon très vieux blog consacré à diverses oeuvres scénaristiques et nombreux dessins concoctés par mes soins derrière de longs passages sentimentaux au fil de ma vie. Vous trouverez bien des choses qui vous paraitrons complétement insensées si vous n'arpentez pas vraiment le milieu du Jeu de Rôle, ni en connaissez les règles, et si vous vous y perdez mieux vaut passer votre chemin pour ne pas perdre la boule ^^

oOo | Qu’est-ce que LVDS ? | oOo

Il s'agit déjà des initiales représentatives du titre du blog "La Voie Du Sabre" avant tout, mais s'agit également du premier long projet écrit auquel je me suis lourdement lancé des mon arrivée sur les MMOs. Passant dans ses débuts sur des projets d'écritures par delà divers forum JDR (Jeu de Rôle) avant de se poursuivre derrière des scènes de jeu en ligne de même type, aujourd'hui LVDS fait encore parler d'elle à travers ce blog et nombreux des articles qui y figurent.

oOo | Albums des Projets | oOo

  • Album : Fan Artworks INS/MV
    <b>Fabrice Heïcate</b> <br />
  • Album : Couvertures LVDS I et II
    <b>Couverture LVDS (Clin d'oeil)</b> <br />
  • Album : Planches à dessins (Bulles)
    <b>Chapitre 165 - Composition Chaotique</b> <br />
  • Album : Planches à dessins
    <b>Jacques Ivelain vs Jonathan Priest</b> <br />
  • Album : Divers
    <b>Couverture SWTOR 1</b> <br />
  • Album : Dessins
    <b>Esquisses Gashoora</b> <br />

oOo | Boite Courrier LVDS | oOo

Vous souhaitez poser des questions ou donner vos opinions sur "La Voie du Sabre" ? Voici l'adresse courrier où vos mails seront traités : Tochiro.musashi@gmail.com (les courriers seront étudiés avec la plus grande attention en fonction de vos questions ou suggestions).

oOo | Copyright Projet LVDS | oOo

Les idées et textes de ce lieu sont protégées, vous ne pouvez pas les utiliser sous risque de poursuites judiciaires (droits d'auteurs)

oOo | Étrangers sur les Lieux | oOo

Il y a 2 visiteurs en ligne

oOo | Suivre le fil du temps | oOo


laptitedevoreusedelivres |
Emotion Création |
Le point du jour n'aura pas... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Atelier Ecrire Ensemble c&#...
| Au fil des mots.
| Spiralée